09 fév

Lucie Ataya, un aller simple pour l'Angleterre

  • Lucie Ataya, ancienne étudiante à l'UCO Angers sort son premier roman © Lucie Ataya

    Diplômée en langues, citoyenne anglaise et romancière

    Originaire de Tours, Lucie Ataya a étudié les langues vivantes à l’UCO et vit depuis 10 ans en Angleterre. À l’été 2020, elle a publié son premier roman, en langue anglaise. 

    Qu’avez-vous étudié à l’UCO ?

    J’ai fait une double licence LEA/LLCE avec 3 langues (anglais, espagnol et italien) :  une formation très complète dans ses aspects littéraires mais aussi orientés business et communication des entreprises. Les connaissances et compétences acquises m’ont été très utiles dans mes débuts professionnels.

    Quelle a été votre première expérience internationale ?

    J’ai étudié un semestre dans une université américaine en Virginie, premier grand saut hors de France qui m’a donné envie de repartir !

    L’année suivante vous posiez vos valises en Angleterre ?

    Oui, j’ai fait un master en sociologie à l’Université de Bristol, axé sur le multiculturel.

    Et votre parcours professionnel ?

    À l’issue du master j’ai trouvé un stage dans une startup qui développait des logiciels pour aider les entreprises dans leur processus de recrutement et j’y ai travaillé deux ans.

    Avant de rejoindre une autre startup à Londres ? 

    En effet, depuis 8 ans je suis product manager dans l’industrie de la technologie de la publicité en ligne. Je suis responsable de la vision de la plateforme, je crée des fonctionnalités, en lien avec les équipes commerciale et technique.

     


    "No pain, no game", son premier roman en langue anglaise

    "Pour mon livre, je me suis inspirée de mon travail : la publicité en ligne"

    Comment est né votre projet de livre ?

    J’ai toujours pratiqué l’écriture, de manière personnelle, avant d’oser me lancer ! J’ai travaillé pendant 3 ans sur ce livre, intitulé No pain, no game. Je l’ai publié moi-même en collaborant avec des professionnels et je gère la promotion et la distribution.

    De quoi parle-t-il ?

    C’est un roman dystopique, qui se déroule dans une version alternative de l’Angleterre post-Brexit, rongée par la criminalité, la crise économique et sociale. Pour régler les problèmes, Sean propose au gouvernement un jeu télévisé qui mettrait en scène des prisonniers dans des défis violents, pour rallier la cause du premier ministre…

    D’où vous est venue l’idée d’une telle intrigue ?

    Je me suis inspirée de mon travail : la publicité en ligne. J’ai exploré les techniques, les tactiques et les stratégies qu’elle utilise pour faire faire aux gens ce qu’elle veut !

    Et vous préparez déjà votre prochain opus ?

    Oui, j’ai terminé le premier jet ! Le livre sortira cet été.

    Un message à transmettre à nos étudiants ?

    Penser « outside the box ». Le monde change tellement vite, avec les nouvelles technologies, réseaux sociaux etc. De nouveaux parcours professionnels émergent et laissent place à des choix de carrière qui sortent des schémas traditionnels.

    Votre devise ?

    Qui ne tente rien n’a rien ! / If you don’t ask, you don’t get!
     

Contact

Lucie ATAYA

Alumni UCO & Auteure
contact@lucieataya.com

Contactez-nous